© 2020 Jérémie Bouillon

Phone : +33 6 23 26 36 69

 

contact@jeremiebouillon.com

 

Address : 4 Impasse Molin. 75018 Paris. France

  • Instagram

Jérémie Bouillon est photographe, plasticien et cinéaste.

 

Au coeur de son oeuvre poétique et poignante, il y a l’image, noire et blanche. Il y a la découverte, le mouvement. Et il y a l’homme, brut, incarné, affranchi, vibrant. Au fil de ses voyages dans le monde et dans ses rêveries, il nous livre une vision dense et sacrée de la matière, du travail et de l’amour.

 

Ses images sont dotées d’une singularité à fleur de pellicule. De même qu’il ne se satisfait pas d’un objet ou d’un genre, il explore et façonne inlassablement la technique. « Photographiste », il entremêle librement ses passions, le graphisme, la photographie, le film. Il a le don de débroussailler les frontières entre les sens et de malaxer à l’envi les sons, les impressions, les messages. Dans son bagage qu’il ne quitte jamais, Jérémie Bouillon porte son monde, ses objets et ses machines à graver les champs, les bruits et les gens.

 

Né en 1980, dans la fertilité de son terreau natal, la Picardie, il explore les travaux de ses maîtres à shooter. Henri Cartier-Bresson, Sébastiao Salgado… Puis à 18 ans, il embarque dans un premier voyage pictural au Sénégal. L’Homme et le Métal pose les fondations de sa recherche sur la matière et la ville. C’est le début d’une série de photoreportages qui le mèneront en Inde, au Yémen, au Brésil, au Congo…

 

Une décennie plus loin, dans son premier court-métrage Résonance, que Jérémie tricote minutieusement pendant 3 années, il traite un autre objet de son affection, le sentiment amoureux, qu’il articule comme toujours autour de l’objet. 

 

Merveilleux portraitiste, Jérémie saisit l’universel avec une douceur et une puissance infinie. Il galvanise les sujets de son regard acéré de sincérité et d’attention. Il est aussi insaisissable que son art, aussi léger que millénaire, aussi inclassable qu’un vrai classique. Aux confins de ses films et de ses photographies, on trouve toujours la trace de la vie dans la chair et la matière. Sa vie à lui est à l’image de ses instantanés, empreinte de travail et d’une inflexible authenticité. Il y a de la vérité chez Bouillon, on s’évade mais on est puissamment ancré, son terreau est fertile d’une émotion palpitable.

 

 

Catherine Taret